La technique télémark a été inventée en 1868 à Morgedal en Norvège par un menuisier nommé Sondre Norheim. Précédant la technique du ski alpin qui apparaitra seulement en 1900, elle permet de tourné avec plus de facilité alors que les skis d’époque reste très difficiles à manier. À son apparition la technique du ski alpin remplace celle du télémark et se démocratise avec l’évolution des infrastructures et du matériel.

Ce n’est qu’en 1975 que le télémark refait surface au États-Unis. En 1987, il est reconnu par la FIS comme un sport de compétition. Les premiers championnats du monde ont lieu cette même année et huit ans plus tard, en 1995, le circuit coupe du monde de télémark est créé.

Aujourd’hui le telemark n’est pas seulement une pratique, c’est un état d’esprit, un mode de vie. Il peut être pratiqué sur piste, hors-piste, en freeride, en freestyle ou en compétition. Le circuit coupe du monde offre à découvrir trois disciplines :

La classique composée de virages télémark, d’un ou plusieurs sauts, d’un loom (virage relevé de 360°) et de parties de skating en milieu ou en fin de parcours. C’est la discipline la plus éprouvante de part sa longueur. La classique se dispute en une manche avec un temps chronométré réajusté à la hausse par des secondes de pénalité si les virages télémark ne sont pas effectués correctement ou si la ligne à atteindre à la réception du saut n’est pas atteinte.

La sprint se dispute en deux manches avec là aussi avec un temps chronométré réajusté à la hausse par des secondes de pénalité si les virages télémark ne sont pas effectués correctement ou si la ligne à atteindre à la réception du saut n’est pas atteinte. Sur le même principe mais sur une longueur plus restreinte, les athlètes évoluent dans un slalom, franchissant un saut, un loom et finissant en poussant sur leurs battons dans la partie de skate.

La dual est la nouvelle discipline du télémark. Apparue en 2011, elle fait sensation de part le spectacle qu’elle offre. Basée sur le même principe que la sprint, cette discipline se dispute par deux dans des slaloms tracés en parallèles mais avec un loom unique. Le premier franchissant la ligne d’arrivée sera vainqueur.

La dual et la sprint seront en démonstration aux Jeux Olympiques jeunes à Lillehammer en 2016 pour peut être atteindre les Jeux Olympiques d’hiver en 2022.

La technique du télémark expliqué simplement par Antoine Bouvier, lui aussi champion de télémark.

La grande famille du télémark illustré par ce magnifique film Telemarcoeur.